Accueil > Bonnes tables > Maison du caviar

Bonnes Tables

Maison du caviar 03.12.18

imprimer
   
Pour conclure

Divellec, Apicius, Pétrossian, Girafe, Froufrou, ces derniers mois, la petite comédie mondaine retrouve le goût de ses planques. Ex-petite gloire des parages George-V depuis longtemps sous l’éteignoir, La Maison du Caviar ne se fait donc pas prier pour rejoindre la danse, reprise
par un Thierry Costes habile à la replacer sur l’échiquier comme dans sa cosmétique. Celle d’un réfectoire en climat Pulman, feutré de la moquette, « feuilledoré » du plafond, faraud à verser ses courbes Art déco et ses ivoires seventies à l’adresse d’une clientèle calfeutrée dans ses
quartiers. En bon allié de circonstance, à nouveau trié sur le volet des belles extractions, le caviar y retrouve un sel, un grain, leste les petites cuillères, délie les langues et, sans
plus de recette, pose son mascara à tour de plat.

Un plat : les spaghettis au caviar.
Un vin : un grand bourgogne blanc.
Une table : aux velours osciètre de la banquette du fond, voire à deux en classe comptoir. Service : élancé.
La note, svp ! De 50 euros jusqu’à l’au-delà.
Où et quand ? 21, rue Quentin-Bauchart, (VIIIe).
Tél. : 01 47 23 53 43. Tous les jours.
Parking : Voiturier.
Emmanuel Rubin