Bonnes Tables

MAMIE 27.05.19

imprimer
   
Pour négocier

Où l’on découvre Jean Imbert, ex-Top Chef devenu food star cathodique, en direct d’une table vraie de vraie. Et, en plein XVIe, Jean d’y aller fort et dans les vieux pots ! Puisque les plats bourgeois sont de retour, puisque la vieille école retrouve une cote, puisque les recettes se
partagent comme jamais, l’adresse joue la maison de famille avec les tables longues comme
les repas du dimanche tandis que les accessoires fixent le rétro. À bien gratter, tout cela n’est
peut-être d’ailleurs pas si original et Jean d’en rajouter une louche. Le garçon a bien retenu la
leçon médiatique, creuse le scénario et pousse carrément sa Mamie dans la story. La carte a
été conçue avec elle, dans l’esprit d’un jadis culinaire bien senti, bien troussé. Du généreux,
de la bouche pleine, de la mousseline (mieux, un parfait sabayon) sur les premières asperges
rôties, une béchamel que l’on aurait bien finie à la paille sur les endives jambon, de la blanquette, des desserts comme à l’heure du goûter.

Un plat : l’oeuf chocolat blanc et île flottante.
Un vin : un verre de sancerre blanc Le Chêne Marchant 2016.
Une table : l’as.
Service : féminin sympathique.
La note, SVP ! Env. 45-50 euros.
Où et quand ? 35 bis, rue Jean-de-la-Fontaine, (XVIe).
Tél. : 01 42 88 04 47. Fermé samedi midi et dimanche.
Parking : Space Jasmin (13, rue de la Source, XVIe).
Emmanuel Rubin