Accueil > Bonnes tables > Bistrot Belhara (pour conclure)

Bonnes Tables

Bistrot Belhara (pour conclure) 30.09.13

imprimer
   

C’est à se demander parfois si on ne va pas bientôt, dans les restaurants, demander la permission de s’y installer. Tellement pressées de faire parler d’elles, la plupart des tables oublient aujourd’hui d’être simplement disponibles. Prière de lécher le décor, d’admirer les hanches de la serveuse, la lame du couteau et les saltos de l’assiette. Tout l’inverse de cette fraîche adresse, à mi-pente du bistrot d’aubaine et de l’auberge urbaine. Celle-ci a ce talent simple de vous laisser en paix. Du coup, tout y est à sa place : la salle au confort sage, le service à bonne distance, l’addition compréhensive et cette cuisine nette, lisible, bien ajustée dans son relief néo-bourgeois.

Un plat : poêlée de girolles, oeuf mollet.
Un vin : muscadet sèvre-et-maine 2009 (Michel Laurent).
Une table : la 8.
Service : discret.
La note, SVP ! Formule à 22 euros (déj). Menu-carte à 35 euros.
Fermé dimanche et lundi.

Emmanuel Rubin