Accueil > Bonnes tables > Eclectic (pour négocier)

Bonnes Tables

Eclectic (pour négocier) 28.02.14

imprimer
   

Hors les autochtones, les nostalgiques des années 80 et quelques bonnes âmes « houellebecquiennes », plus personne ne croisait au béton de Beaugrenelle. Depuis sa réhabilitation hivernale, ce bout du bout parisien s’essaie pourtant à recoller son Front de Seine (impayable) à l’avant-scène de ceux qui sortent. Pas gagné gagné, si ce n’est du côté de cette brasserie d’en-haut orchestrée par ceux du Bon (XVIe) et de Ma Cocotte (aux Puces). Pour aller vite, avouons là du Costes sans les Costes mais avec, côté déco, un Tom Dixon réactivant joliment codes, confort et cuir de banquette seventies, un service dans l’énergie et une cuisine citadine, efficace, bien ventilée entre bluettes contemporaines (boutargue et radis) et standards consensuels (T-Bone de veau, turbot grillé).

Un plat :
turbot grillé béarnaise.
Un vin : un verre de chablis.
Une table : la 301 au déjeuner, celles près des baies vitrées pour le dîner.
Service : tonique.
La note, SVP ! Entre 40 et 70 euros
Parking : Voiturier.

 


 

Emmanuel Rubin
SuperReturn CFO/COO - site