Accueil > Bonnes tables > L'Hexagone (pour conclure)

Bonnes Tables

L'Hexagone (pour conclure) 28.02.15

imprimer
   

Du côté des casseroles comme en d’autres circonstances lorsque les filiations s’en mêlent, pas facile de se faire un prénom. Histoire de boucler les petits clapets de la gastrosophie, Mathieu Pacaud, fils de Bernard (figure de proue du milieu, du côté de L’Ambroisie), se lance, en solo, dans l’ambition d’une première adresse assumant l’envergure. Il y a là décor et service au chic circonstancié, mais surtout carte bien disposée à donner le choix autant que le change : écrevisses du lac, coulis de mangue verte, gelée de badiane et mousseline de choufleur, homard bleu façon thermidor et gratinade de moutarde Colman’s… À chaque assiette un produit, une manière, une sauce, une alliance, l’envie d’une recette et la révélation d’un chef. De belle lignée !

Un plat : cuisses de grenouilles ravigotées, crème à la sauge.
Un vin : très friand Condrieu de chez Cuilleron.
Une table : la 19.
Service : belle prestance, parfois un peu empressée.
La note, SVP ! Misez sur le menu à 49 euros (déj). Carte env. 90-110 euros.
Voiturier.

Emmanuel Rubin