Accueil > Bonnes tables > Le grand restaurant (pour conclure)

Bonnes Tables

Le grand restaurant (pour conclure) 02.11.15

imprimer
   

Après quelques saisons de purgatoire, les tables que l’on dit hautes tiennent leur revanche. Tant qu’à y retourner, autant se frotter à l’un des vingt-cinq couverts de la nouvelle adresse de Jean-François Piège où l’enseigne vaut manifeste : Le Grand Restaurant. En guise de tapis rouge, les cuisines ouvertes que prolonge une salle en luxe souple, un marbre brut comme le bois qui l’accompagne, un service ravi de vous voir, une carte charismatique et des compositions où l’esprit n’interdit pas l’appétit. Piège réinvente le vieux genre du mijoté en l’éclaircissant dans les cuissons et la sorcellerie saucière (ris de veau cuit sur coque de noix, concentré et têtes de cèpes, homard bleu de Bretagne mijoté en feuille de figuier, mûres épicées, foie gras au poivre sauvage). Si le petit génie de la cuisine française est de laisser du temps au temps, cette table lui offre un nouveau tempo.

Un plat : le nuage du gâteau de foie blond, sauce aux écrevisses.
Un vin : muscat d’Alsace 2014 Albert Mann.
Une table : l’as.
Service : de l’allure et du pétillant.
La note, SVP ! Env. 200 euros à la carte. Remarquable menu à 80 euros
(déj), également à 190 et 245 euros.
Où et quand ? 7 rue d’Aguesseau (VIIIe). Tél. : 01 53 05 00 00.
Fermé samedi et dimanche.
Parking : Madeleine-Tronchet.



 

Emmanuel Rubin