Accueil > Bonnes tables > L’Anthocyane (pour conclure)

Bonnes Tables

L’Anthocyane (pour conclure) 04.05.16

imprimer
   

Drôle d’enseigne pour un restau que cette Anthocyane dont le sens premier (pigment naturel, végétal et soluble) trouve écho dans le sentiment que versent, ici, ceux qui font salle et cuisine. Un duo alerte, averti, l’un français, l’autre italien, l’un passé par le Lancaster, l’autre par quelques brillants fourneaux, mais l’un comme l’autre d’une égale présence à concerter l’idée d’une jeune grande table. Pour cette fois, ni penchant à hausser le bistrot ni superflu à tenter le spectaculaire, mais un coton de nappe, du choix à la carte, des phrases pour dire les recettes et des recettes passerelles entre frisson de saison (l’iode, le végétal, les aromatiques exotiques) et fibre classique (le retour des cuissons, les chairs franches, les desserts bourgeois). L’anthocyane donne sa couleur au vin, paraît-il. Celle-ci infuse son talent.

Un plat : Ravioli de céleri au king crabe et estragon, guacamole et citron vert.
Un vin : un étonnant blanc de Moselle de chez Schonfils.
Une table : La 8.
Service : élégant.
La note, SVP ! Env. 60-70 euros. Menu (intelligent) à 39 euros (déj).
Où et quand ? 63 rue Daguerre, Paris XIVe. Tél. : 01 43 27 86 02.
Parking : Voiturier.