Accueil > Bonnes tables > Table (pour négocier)

Bonnes Tables

Table (pour négocier) 30.06.13

imprimer
   

Une fois qu’on aura dit (et sûrement répété) en même temps que les bouches toujours un peu trop pleines du Landerneau gastronomique qu’aux commandes d’ici officie une ancienne forte gueule de la chronique gastronomique (Bruno Verjus), il ne restera que l’essentiel d’une fraîche adresse, ample dans ses manières de bergerie contemporaine, volubile à faire voler les menus du jour le jour et, surtout, vigoureuse à sortir, au direct d’une cuisine ouverte sur comptoir, ce qu’il faut de produits sévèrement sourcés, de frontaux plats en broches et autres recettes de nouvelle paysannerie (mémorable entrecôte demi-sec des Flandres, maigre de ligne rôti à l’aïl des ours, tronçon de lotte juteuse à l’huile de laurier, ananas et crème glacée vanille).
Comme quoi, la critique est soluble dans la pratique.

Un plat : l’entrecôte !
Un vin : un rouge, Les Terres Promises, Coteaux Varois.
Une table : au comptoir.
Service : de belle spontanéité.
La note, SVP ! Env. 40- 70 euros.
Parking : Méditerranée, Gare de Lyon.

Emmanuel Rubin