Bonnes Tables

JAMIN 27.06.17

imprimer
   
Pour conclure

Ces dernières semaines, Hervé Rodriguez (du Masa à Boulogne) reprend les destinées du fameux Jamin où, trente ans plus tôt, un certain Robuchon devint légende pour une certaine purée. Et la carte d’aujourd’hui, parmi les plus curieuses de la saison. À la seule lecture, voilà comme une recherche des recettes perdues, un bréviaire de la gastronomie d’avant. Il y a là du grimoire, une sorte d’anthologie de la cuisine de Balzac à de Gaulle : blanquette à la Jules Gouffé, omelette Raymond Oliver, vol-au-vent façon Babinski… Dans l’assiette, le fantasme nostalgique pousse même jusqu’à soutenir les cuissons et monter dans le saucier. Une cuisine gentiment réac à prendre le contre-pied des nouvelles bien-pensances culinaires.

Un plat : île flottante aux pralines roses Mère Bourgeois.

Un vin : plutôt vers la Bourgogne et le Beaujolais.

Une table : la 17.

Service : solide pro.

La note, SVP ! Menus (déj.) à 25 et 29 euros. Env. 40-45 euros à la carte sans les vins.

Où et quand ? 2, rue de Longchamp (Paris XVIe). Tous les jours.

Tél.: 01 45 53 00 07. 

Parking : Kléber-Longchamp (65, avenue Victor Hugo, XVIe).