Accueil > Bonnes tables > Lazare (pour négocier)

Bonnes Tables

Lazare (pour négocier) 30.09.13

imprimer
   

Des années qu’entre nourritures cellophanées et masticage pressé, l’appétit ne trouvait plus dans les gares que cette tristesse grise des quais à l’heure des aurevoir. D’où la séduction de ce Lazare, belle énergie de brasserie calée dans les flancs de la Gare Saint-Lazare qu’Eric Fréchon, cador du Bristol, aiguille autour de nourritures ouvertes à tous les passages : du craquant Paris-Beurre de comptoir jusqu’aux très cossus plats du jour sur banquette (lundi quenelle, jeudi saucisse purée, samedi omelette). La recette de nostalgie (filets de sole dieppoise) s’y partage aux petits plaisirs d’air du temps (fritures de gambas ketchup maison) dans une salle rieuse comme un week-end, complice à encaisser ces drôles de faim coincées entre départ et arrivée.

Un plat : caille en caissette, embeurrée de choux aux lardons.
Un vin : crozes-hermitage 2011
Une table : au bar, ou la 19.
Service : monté sur ressort.
La note, SVP ! Entre 35 et 45 euros.
Parking : voiturier.

Emmanuel Rubin