Accueil > Bonnes tables > Lili au Peninsula (pour négocier)

Bonnes Tables

Lili au Peninsula (pour négocier) 30.09.14

imprimer
   

Trop souvent à Paris, les prétendues grandes tables chinoises délèguent une assiette inversement proportionnelle aux dorures qui les accompagnent. Au flambant palace Peninsula, ce Lili a déjà le mérite d’accorder les gammes de sa cuisine au lyrisme d’un décor à mi-pente du Cirque de Pékin et de la Flûte Enchantée. Orchestrée par une star de la baguette cantonaise, la carte relève de la saga culinaire. Tout y est : intrigue, densité, rebondissement. Tant qu’à s’y perdre, autant attaquer par les dim-sum, ces petites bouchées traitées en superbe, habiles à prouver que la vapeur est aussi une saveur, prodigues à moduler ravioli de crevettes et ciboule, buns au porc laqué, ha kao de saint-jacques et céleri… Voluptueux !

Un plat :
les dim-sum (au déjeuner) ou le pigeon rôti à l’osmanthus.
Un vin : prière d’oser la carte des thés et le rare Pu Erh millésimé.
Une table : celles dans les boxes à l’entrée.
Service : consciencieux, pertinent, d’une stoïcité souriante.
La note, SVP ! Env. 80-100 euros mais, vu la prestation, également un menu épatant à 53 euros.
Fermé samedi midi, dimanche, lundi.
Parking : Voiturier, City Services (9, rue ND-de-Lorette, IXe).

Emmanuel Rubin
SuperReturn CFO/COO - site
Coordonnées
19 avenue Kléber
75016 Paris
Tél. : 01 58 12 67 50

Magazine à la une