Accueil > Bonnes tables > Le Gabriel (pour conclure)

Bonnes Tables

Le Gabriel (pour conclure) 31.03.15

imprimer
   

Même chez les grandes tables, il y a parfois cette volonté d’être à belle distance. L’éprouver, cette saison, du côté de La Réserve, neuf hôtel parmi les plus flegmatiques de la capitale. Un instant de parenthèse palace, et pour l’accompagner une table soutenue par un chef, précédé de ses réputations (Senderens, L’Ambroisie), bien à son aise pour signer et styler une cuisine causant pointu certes, mais pudique à refuser les postures, les egos et les ambitions déplacées. Les produits sont imparables, le métier bien à la parade, tempérant des recettes d’entre sobre exotisme et discret classicisme (saumon bio, ravioli daikon aubergine fumé, boeuf du Limousin en tartare, retour d’Asie et manioc frits, chocolat en profiteroles, noisettes coeurs coulants).

Un plat : Lieu de ligne étuvé, condiments à la diable, pommes grenaille.
Un vin : rare Cos d’Estournel 2002 servi au verre.
Une table : côté banquette.
Service : belle allure.
La note, SVP ! Menu à 58 euros (en semaine). Carte env. 80 euros.
Voiturier.

Emmanuel Rubin
SuperReturn CFO/COO - site