Accueil > Bonnes tables > Grand Coeur (pour conclure)

Bonnes Tables

Grand Coeur (pour conclure) 27.07.15

imprimer
   

Ce ne pourrait être qu’une de ces brasseries nouveau genre où le parisien contemporain aime à faire banquette dans les grandes orgues décoratives, si ce n’est qu’on a pris soin de s’assurer, en cuisine, les bons conseils d’un certain Mauro Colagreco, chef argentin devenu, en dix petites saisons, au Mirazur de Menton, l’une des coqueluches de la haute comédie gastronomique. Visiblement à son aise dans cette courette du Marais, ce fauviste de la casserole percute à cuisiner le solaire et le végétal, régalant les petits pois d’un chic ragoût de palourdes, basilic et zestes de citron, snackant les sardines, intriguant le homard d’un bouillon de verveine, offrant comme un ciel Riviera à l’une des terrasses parisiennes parmi les plus charmeuses de la saison.

Un plat : asperges en façon de risotto avec céréales orsotto
et béarnaise à la reine-des-prés.

Un vin : un blanc saint-bris Domaine Bersan.

Une table : en terrasse.

Service : énergique.

La note, SVP ! Menus à 23 et 30 euros (déj), carte env. 50 euros.

Fermé le lundi.

Emmanuel Rubin